Compte rendu du RIF 2018 par l’équipe OutdoorValley – DSN74

le départ d une course et surtout d un raid ne commence pas au coup de starter mais bien bien avant…….histoire de tester la cohésion d’équipe et de club …..n’est ce pas Jeremy lol n’est ce pas les yogi ?

Nous arrivons 3 jours avant le début des hostilités .. la course commence déjà…pas de voiture de location disponible à notre arrivée, mais avec notre chance légendaire, on nous laissera un très beau Q5 au prix d’une Punto lol….. c est bon on sait déjà que la course se passera bien

Chacun avait sa mission et normalement tout était ok malgré tout on se rend compte que nous n avons pas de tel de sécu… allé un coup de file aus yogis qui arrivent 2 jours plus tard et c est réglé…

Pour le reste, on stresse un peu, Jerem n’a pas pris de supplément de bagage et il a le reste du matériel collectif . Oufff il arrive enfin avec tout le reste du matos ,3 slips et un tee shirt ,c était pas gagné … mais il a oublié de monter ses pneus en tubless ….magasin fermé on perdra encore une journée de prépa ….puis Erreur de date dans la réservation des logements …… Seb trouve un gîte de dernière minute , transfert des affaires et encore une journée de perdue … Bon nous apprenons à nous connaître en mangeant des glaces lol ………nous n’avons n’a jamais couru ensemble . .nous prenons tout ça sur le ton de l humour car l objectif de l équipe est de finir à 4 sans blessure, dans la rigolade et en se faisant plaisir ..

Les yogi n étant pas en reste dans l oubli de matos on leur vient en aide à notre tour en passant à decath situé de l autre côté de l isle , c est ça l’esprit club. j adore !! … la course est déjà gagné on se sert les coudes et l ambiance est là !

Voilà maintenant il est temps de savoir si les 3 jours de prépa avant course ont été utiles ,on croise les doigts, direction le contrôle matos …. Youpi tout est ok sauf une chose à laquelle nous n avions absolument pas pensé. L’ appareil photo étanche obligatoire de Flo fait GPS ,il est recalé. Zut on n aura pas de souvenir de course ….. Seb prendra sa go pro du coup enfin presque lol elle tombera en rade à 5 minute du départ lol …. Voilà plus qu’a attendre le transfert du village d arrivée à Hell Bourg village de départ où un prologue particulier nous attend…

L arrivée à Hell Bourg est chaleureuse, les enfants des écoles nous attendent avec les drapeaux des équipes pour une » kours’ la roue » , course avec un pneu de voiture et 2 bâtons.

 

Après un beau défilé des couleurs dans les rue d’un des plus beau village de France ,le départ chrono donnera l’ordre de départ du lendemain , il fait chaud très chaud , et il faut de l eau savonneuse pour aider les bâtons à glisser dans le pneu mais avec notre numéro 49 nous partons à la fin, le pneu est sec , les équipes ne veulent pas partager leur savon. Bel état d esprit, ça promet sur une course de 8 jours , et bien’ tanpis pour eux nous on gardera notre sourire et notre bonne humeur …..

Voilà tout le monde est chaud bouillant. Une bonne nuit de sommeil dans un dojo pour nous, en tenue et avec déjà le matos de course , nous emmènera à l’heure fatidique du grand départ… mais déjà grosse frayeur….. nerf sciatique de bloqué pour lolo … le doute s installe dans l équipe….allons nous prendre le départ à 4 ?. Mais pour lolo il est hors de question de ne pas prendre le départ alors il sert les dents en attendant et ça finira par passer au bout de 6 à 8h de course…ouffff

Le départ se fait au stade d’Hell Bourg dans une vrai ambiance de fête, les cartes sont données au bout de 100m et déjà Flo ,la locale de l équipe, sait par où nous allons passer, wouaaah ça va vraiment piquer et il va falloir ,dès les premières kilomètres, faire des coupes dans la forêt primaire ..

Allé cette fois c est vraiment parti , 1h et seb souffre déjà , son burn-out du mois de septembre a laissė des traces mais il s’accroche super !le temps de se mettre dans la course et de faire une petite erreur d’orientation, très vite corrigée, on arrive à trouver rapidement la première rivière qui nous mènera au premier canyon. Zut le départ échelonné toutes les 2 min n’aura pas suffit à étaler le gros du peloton , du coup 45 min d attente . il n’est pas encore l’heure des dodos dommage !!!!……ça nous laisse le temps de nous plonger plus loin dans le parcours, déjà nous savons que nous aurons les pieds humides sur les 100 km a venir ….

Sortie du canyon de la rivière marron, pascal nous attend avec un grand sourire,.

Voila c est fait nous avons effectivement les pieds mouillées pour les 100 prochains km. il est content le bougre

La progression de ces premières heures a été assez lente, nous attaquons la montée du remparts de Salazie direction Mafate ….petite montée à notre rythme d’échauffement on prend nos marques en profitant de la vue sur ce cirque magnifique en tournant autour du truc marron comme le dit lolo « le piton d anchaing » ….la descente par le sentier Au Gustave sera finalement la plus facile partie de cette course , au sec, de jour mais où Flo se fera quand même une entorse de cheville. Les différents points de vue plongeants sur ce magnifique cirque de Mafate nous motivent à avancer toujours plus loin., alors Seb sert les dents, Flo gère ses douleurs , lolo est à fond la forme et Jeremy continu de déconner mdr.. .

Au bout de cette descente il va falloir remonter au col du Tailbit mais plusieurs chemins s offrent à nous , on le sait il existe la trace parfaite mais laquelle ? Au finale on est tous d accord pour prendre un chemin qui s avèrera le plus long lol ….orienter avec des carte a 1 :50 000….. ce n est pas evident de voir des ravines avec 200m dénivelé negatif puis 200m denivele positif sur moins de 2 km…. seb reste à la peine, il faudra lui porter son sac., lolo s’en charge, ce sera le tournant de sa course … Après quelques kilomètres, les 30kg qu’il a sur son dos auront raison de ses genoux avec une double tendinite de l essuie glace qui l handicapera pour le restant de la course , mais ce n’est pas grave, impossible d’abandonner on ira tous jusqu’au bout. En tout cas plus de sciatique.

Un passage à la boutique d’Ilet à Malheur, du Crunch ,du coca et ça repart pour une visite de Mafate….apres Ilet à Malheur,direction Ilet à Bourse, grand place, le Bronchard, Roche Plate, 3 Roches et enfin Marla. Tout au long du parcours il faut impérativementnt soigner les pieds de tout le monde ,cela fait déjà 16h que nous marchons dans des chaussures trempées…

La montée du Taibit est compliquée. C est la première nuit. Flo a besoin de dormir. Seb accuse le coup d un départ «  trop rapide ». On manque de rythme, on a du mal à se caler les uns aux autres…toujours en décalage sur les temps de pause, de repas ,de sommeil et le rythme de progression s’en ressent. C’est comme ça, c’est notre équipe et c est d’autant plus fort que l on arrivera au bout lol.ok ! à ce moment là on ne le sait pas encore lol mais chacun gère sans râler , c est cool !!! ….Arrivée au col il faut attendre, une petite pause et on se fait doubler beurk ! pas bon pour le moral…mais ça passe ….la descente sera le début d une longue souffrance pour lolo….au petit matin la chaleur et l’humidité sont déjà écrasante mais le bout du chemin nous amène à un super moment de la course la descente de 100 m de rappel à la Chapelle ou nous croisons Claire sur ses cordes , chouette !!! un visage familier !! Elle est super contente de nous voir et nous regonfle à bloc. »vous êtes la première équipe entièrement DSN » merci merci merci !mais on ne cherche pas à être devant quelqu’ un ,juste faire notre course.! ..la descente est plein vide sans contre assurance ca donnera a Flo une grosse frayeur, ses doigts sont tétanisés sur la corde à 30 m du sol, impossible de serrer la corde plus fort pour freiner la descente ..les gants chauffent…le stress monte…elle finira vidée en bas. On apprendra par la suite qu’ un des membres des 400team a fait, à cet endroit, une chute de 20 m pour les mêmes raisons……

 

Mais elle repart avec le sourire . Après encore quelques heures de montée et descente on voit enfin le début de village de Cilaos .Un passage éclair lol à la boulangerie avant d’aller au CP ,où on sait qu’ un vrai dodo nous attend pour décompter nos heures obligatoires. Ce sera le dodo le plus réparateur de la course 3h , nous repartons sourire aux lèvres vers le piton des neiges en passant par le coteau kerveguen, c est repartie pour 2000m d+ supplémentaire. On en ai déjà à plus de 5000… cette fois encore avec des marches , des marches et encore des marches mais aussi beaucoup d’échelle lol….. Pourtant Flo nous avait annoncé un chemin roulant….elle a encore perdu la mémoire on dirait.

On arrive à la caverne Dufour un peu après le coucher du soleil, dommage on avait espéré le voir du sommet mais les montées sont longues et lentes….la fatigue s installe. on prend notre rythme de croisière. Un petit cassé croûte au chaud un vrai Mars acheté au gite et ça repart. Bin oui y a plus de Roubaix saucisse. On a bien fait de partir avec un portefeuille bien rempli lol. Et nous voilà parti pour l’aller retour pour THE Island Summit à 3071 m et aller prendre un petit selfie d’équipe….il nous aura fallut 10 photos pour en avoir une cadrée à 4. Merci les yogi pour votre appareil en tout cas, car la gopro de seb avait rendu l âme des le départ….. la descente sera très pénible pour lolo, ses 2 tendinites aux genoux commencent sérieusement à s enflammer …on fera plusieurs petites pause…Flo y laisse sa gourde filtre….il faudra gérer l eau autrement. Au retour pause dodo au chaud, moment épique…une dizaine d’équipe squat la salle commune du gîte….sur sous les tables les bancs par terre. il y en a partout il faut se faire une petite place…ils doivent être content les touristes qui passent la nuit la.

Ça ne sert à rien de passer toute la nuit sur le chemin qui nous attend…on va perdre plus de temps ..Alors autant dormir. Entre le monde et le bruit puis finalement le froid ça ne sera pas très réparateur. On repart dans la nuit fraîche et humide à l assaut du cap anglais et de la forêt de Belouve…. Finalement moins humides que prévu ,au départ ! on arrive à garder les pieds au sec…mais les marches et les échelles continuent de parsemer le chemin…histoire de ne pas perdre l entraînement. La fatigue s’empare de Flo…elle n avance plus à rien…sieste obligatoire sur le bord de la piste ..ouf juste avant la pluie…on sort les ponchos et on s attaque à la forêt primaire et son interminable sentier de l Eden par le Bras des Lianes….entre échelles ludiques point de vue sur le trou de fer à sec le moral des troupes est gonflé à bloc au début du sentier…mais rapidement la descente éprouvante , boueuse et de marches enchevêtrées dans une végétation danse et humide, les douleurs aux pieds, aux genoux pour lolo et la longueur du sentier en auront raison….parti à 3h de la caverne Dufour…nous arriverons à l AT vers 23h….20h que de descente tout de même … le mental en a pris un coup et la vitesse de progression aussi 1,8km/h on a pėtė nos scores lol…ME NOU la FE le TREK 106km avec 8000 d+ ….à partir de maintenant ca va s enchaîner plus rapidement…et la section packraft promet d être magnifique. Alors youpiiiiiiii go go go….

Mais avant, a part Jerem notre grand guerrier, et la l expérience parle, nous irons tous les 3 faire un p’tit tour chez le doc et/ou kiné pour nous requinquer, et repartir bon pied bon genou pour de nouvelles aventures.

La dark zone nous fait bénéficier d’un petit dodo, nous repartirons quelques heures avant la fin le temps de faire le rappel qui nous mène à la rivière du mat…magnifique….quelques centaines de mètre à marcher dans les galets…ça ne sert à rien de sortir le packraft pour le moment…Puis nous prenons un petit sentier sur la côte….qui nous fera dépasser la balise….les orienteurs ne sont pas connectés ce matin.. Problème de communication Jusqu’a ce que l on sorte la carte…haha…effectivement la balise était avant les lignes à hautes tension. Du coup demi tour en courant…ça réveille au moins, et puis ça change le rythme musculairement ça fait du bien. On repart pointer la balise et ramenons 4 équipes avec nous, qui avait fait la même erreurs que nous.

Lolo et Jerem se chargent de gonfler les Packraft et c est parti pour la mise à l eau…Youhou …. Enfin seb et jerem ont l air de moins s éclater…nous arriverons à la fin de la rivière sans blessures mais pas sans encombres… quelques passages de rapide laborieux…des remplissages vidanges de packraft..des cargaisons par-dessus bord…quelques gros bleus…et de belles frayeurs..Nous voilà en bas. Au passage seb aura perdu toutes ses barres et compotes pour la section, lolo à perdu une gourde, jerem y a laissé les piquets de la tente, et flo s’est battue contre les flots et galets pour récupérer sa chaussure qui se faisait la malle….heureusement car il reste encore 20km de TREK……..il faut rallier la prochaine rivière cette fois ci pas pour la descente mais bien pour remonter la rivière des roches jusqu’au bassin la paix …. Sur le chemin on doublera une équipe locale qui se fait masser, ravitailler de litchi, ananas et carry , on ne fait vraiment pas la même course lol ….

 

C’est une succession d’escalade , de desescalade sur des rochers les pieds dans l eau avec très peu de navigation ,histoire de fatiguer encore des organisme déjà bien éprouvés mais il fait beau et les paysage sont magnifiques , cascades , orgues basaltique et oiseau paille en queue ….. la vraie réunion…la côte EST lé là !!!

A peine arrivée en ce lieu très touristique de la « cascade la paix » il faut repartir pour la fin du TREK et remonter de 700m avant la nuit qui approche , à ce moment tout va bien le moral est bon seb est dans la course ,lolo souffre moins ça rigole bien dans l équipe… heureusement car nous croisons pas mal d équipe qui jardinent depuis plusieurs heures à cette endroit , captain jerem après discussion avec les autres décide de jouer la sécurité et de faire un détour pour récupérer la route qui nous mènera plus sûrement à takamaka, nous voilà en direction du CP, en dessous du pk12….estime à 6km plus haut, sur la route. Et il fait déjà nuit .. Nous voilà la fine équipe à remonter cette route sur le goudron à vive allure. Talon pointe alias lolo ouvre la voie et tente d’imposer le rythme alors qu’ antho alias jerem nous fais une attaque par l extérieur tout en commentant cette folle course, vient Flo Flo l escargot alias petit chef qui place une attaque pour tenter de prendre la tête en hurlant à tut tête : seb seb allez seb seb réveille toi et colle a la roue…. Derrière ti tangue alias seb essaye tant bien que mal de garder les yeux ouverts et de suivre ce rythme effréné….et oui nous sommes à une vitesse moyenne 9 fois sup….euh inférieur au record du monde du 100m….80 sec /100m. A ce rythme aucun drone ne parvient à retransmettre en direct les images…la nuit est profonde, les frontales la transperce et la un COT citron vient nous rebooster les batteries pour finir en sprint final jusqu’au kiosque…. Où 2h de dodo nous attendent le temps de passer la dark zone….Nuit fraîche et humide…très humide…peu requinquante..Nous partons après le gros des équipes dans la descente infernale vers la rivière des marsouins….rapidement ralenti par l équipe de hollandais….3h de descente SUR CORDE au final au lieu de 2h. Cette descente a elle seule est une épreuve …certaine équipe en perdu leur packraft… Une fois de plus pascal à fait une erreur sur le road book….il a oublié le matériel de corde comme matériel obligatoire lol….par contre on a bien pris le packraft les pagaies et gilets sur notre dos ..

C est parti pour la descente packraft de la rivière des marsouins, magnifique ,encaisse ,sauvage technique , belle récompense pour avoir porté les packrafts ,et d’avoir un sac d au moins 25 kg sur le dos depuis plus de 24h….Un enchaînement presque ininterrompu de petits rapides entre coupé de petites parties calmes qui permettront à Flo de faire de micro sieste en attendant les copains …. Flo et lolo étaient entraîné à cet exercice cela se passe pas si mal . Par contre seb et jerem y laissent beaucoup d’énergie, plusieurs fois à l eau plusieurs fois retourné plusieurs fois obligé de vider totalement en accostant . Jeremy finira rincé dans tous les sens du termes de cette section. On décide pour la fin de changer les équipages , du coup cela ce passe mieux, la fin sera plus fluide ,un coup un bateau devant un coup l autre …..pour arriver tout de même péniblement au stade de saint Benoît par manque d eau …..

Ah ah saint Benoît…. Une magnifique transition lol 3h ah ah ah …sans même dormir. Il faut faire sécher absolument tout avant de repartir pour les 4 derniers jours ….heureusement il fait beau ,chaud et il y a une petite brise … on sent que l esprit d’équipe en a pris un coup dans cette rivière, chacun ou presque pense individuellement Flo et lolo vont chercher des carrys en villes pour l équipe pendant que jerem et seb rangent leurs affaires … mais le principal est de repartir plus fringant …

Ce sera le cas , on repart enfin pour une autre activité , le VTT enfin, seb est heureux c est sa spécialité le parcours est ludique et assez cadencé mais lolo souffre de la chaleur et d’une insolation …37 degrés au compteur …il faudra s arrêter chez l habitant pour une douche fraîche au jet d eau , il sont adorables ces réunionnais. …. sur les chemins des litchis partout merci la providence on se fera péter le bide et exploser les papilles , ça fait du bien partout et surtout au moral, le duo d orienteur seb et Flo s’exprime bien , belle section rapide et sans trop d erreur ….Départ 16h arrivée 24h …..succession de petits chemins , de passage dans les champs de cannes à sucre , de traversée de rivière avant d arriver à l église de piton sainte rose , lieu emblématique que la coulée de lave de 1977 aura juste épargnée, …. Chouette on n est pas que des muscles lol on sera aussi moins bête après la course ah ah ah enfin si notre cerveau tient jusque là….. vite il faut aller jusqu’au CP pas le temps de faire du tourisme et pour ça on emprunte le chemin côtier de nuit évidement histoire de nous frustrer et de nous obliger à y retourner plus tard lol….. le chemin est beau mais chaotique, du portage tous les 20 m qui nous oblige à faire la chaîne pour nous passer les vélos …. Là aussi pascal a du faire une erreur de matos obligatoire….les velos c était pas necessaire…Mais c est presque étonné qu’ on arrive déjà après seulement 8h ou 10h en selle … seb est fatigué il veut dormir , jerem en a besoin aussi Flo veut avancer lolo est en forme et sait que s’il s arrête le calvaire avec ses tendinites qui vont refroidir va être encore pire , on est une nouvelle fois pas sûr la même longueur d’onde . Bon on s arrête tout de même, il le faut pour la sécurité de tous ….. 2 h plus tard le réveil est dur même très dur et douloureux , on repart pour un TREK …. On se rendra compte plus tard que de passer de jour et pas de nuit à l anse des cascades nous aurait fait gagner au moins 3 heures , de nuit impossible de voir qu’ il y avait un passage possible au pied des falaises , du coup 3 h de marche supplémentaire….. les courses sont différentes pour tous.

 

Nous Appellerons plus tard Cet Épisode La nuit de la perdition….depuis l anse des cascades…….

Le petit jour se lève cela fait du bien alors que nous attaquons un coastering sur des pierres de lave fragiles, cassantes, instables pierres qui auront raison de nos ballerines toutes neuves.lol. Pas vraiment de chemin tracé, on sait seulement qu’ il faut suivre la côte, Flo sait exactement à ce moment où il faut sortir ,personne alors ne se pose de question … elle a tellement bien orienté jusque là que la confiance est totale, même seb se repose sur elle , mais la fatigue de la course nous apprendra qu’ à chaque instant confiance n’exclu pas vérification, et que le raid doit rester à chaque instant un sport collectif ….. du coup Flo nous fait remonter 2 fois au mauvais endroit, dans le doute avec la fatigue, au moment où seb est vraiment au bout du rouleau , jerem et lol ayant encore de l énergie essaye de gérer une situation tendue , en gardant le moral de tous à un niveau suffisant pour continuer dans l adversité et la souffrance tant physique que psychologique …

Schunter sans le savoir, nous voilà enfin au CP de la route des laves, le sourire aux lèvres après toutes les erreurs de la matinée, mais le plaisir de courte durée…13h avait sonné l’heure du shunt…le shunt imprévu ! inconnu !! Nous refusons, cette décision est trop dure, nous rêvions déjà du lever de soleil sur le volcan, nous ne pouvons rater cette section. Alors nous tentons notre chance de râleur….le sourire, le charisme et l’ambiance légendaire de l équipe face a l effort contraint l’orga à nous laisser une chance de repartir avec l équipe xxtr 63 mais il faut repartir dans les 10 min alors que nous avons jeté nos affaires de dépit … un coup de speed et c est reparti…

Et c est regonfle à bloc et avec l aide de simon qui nous guidera (un local super gentil sorti de nul part comme si il avait senti notre détresse et nos besoins )et son café magic que nous attaquons les pentes du volcans….une ascension mythique ou plutôt inoubliable. De 0 à 150m de d+ il fait beau…. Le plein d eau est fait, la cohésion de l équipe est au plus fort, la balise jardinée par bcp a été pointée, tout les voyants sont au vert pour attaquer cette montée légendaire….mais des 180m c est parti pour la douche….qui ne fera que s intensifier et aussi se refroidir….4h plus tard nous voilà à 1200m d altitude…sur le chemin…euh….le chemin…je voulais plutôt dire la rivière….cela fait maintenant 3 h que nous marchons les pieds dans l eau au milieu de la végétation toujours plus dense. Nous devinons a peine le chemin et Nous devons traverser 1 ravine qui sera suivi de plusieurs, mais avec de l eau jusqu’au genou, la pluie qui continue de tomber intensément, le froid qui nous pénètre, aucun moyen de se mettre au sec ou à l abri, le capitaine tranche : on fait demi tour trop dangereux tanpis pour la course on part a 4 on arrivera a 4 pas de risque inconsidéré ….la montée de 4h se transformera en 6h de descente, entre la pluie la fatigue qui s installe et impossible de s arrêter car on risque l hypothermie, la douleur de lolo à chaque pas à chaque descente de marche….c est à coup de blagues, de cohésion et de beaucoup de mental que nous parviendrons jusqu’a la route pour retrouver l orga…pour cette fois être vraiment shunter jusqu a st Pierre. Maigre consolation shunté pour raison de sécurité mais shunté tout de même alors qu’ on avait largement la possibilité d’être fullcourse ….

Des lors notre esprit notre corps sort de la course, c est bizarre , fatiguė mais en forme et surtout frustré….. On Nous amène à saint pierre pour commencer la section kayak mais les équipes devant nous ont tellement souffert de la mer avec des creux de plus de 3m en arrivant en vomissent que l orga décidé d’annuler, pour tous, la section saint pierre jusqu’a étang salé … ils nous amènent donc à étang salé mais le soir arrive et c est la dark zone car interdit de naviguer de nuit , on est vraiment hors course …. Heureusement on est une bonne vingtaine d équipe dans ce cas … ouffff

 

Longue journée de transfert un peu hors course, à part la petite section rappel et TREK dans la ravine st Pierre pour rejoindre le kayak.Où juste devant nous un homme sautera du pont de 50m pour se suicider , heureusement nous sommes trop absorbé à savoir où poser nos pieds pour le voir .….

Ensuite on est un peu en stand by à la fois fatigué,besoin de dormir ,de se restaurer ,de prendre un peu soin de nous, et à la fois déçu de ne pas être monté sur le piton de la fournaise…

Du coup après une bonne nuit de sommeil a etang salé, il faut être prêt pour un départ à 5h pour 30km de kayak sans savoir si cela se fera …. Finalement la course repart pour tous à 6h30 … les creux font toujours 3 m mais les vagues ne cassent plus , que du bonheur pour Flo et lolo , par contre jerem et seb sont à la dérive vraiment à la dérive, le moral et le physique de jerem qui a beaucoup portė l’équipe avec un super rôle de capitaine jusque là, à besoin d un coup de main, alors avec Flo on prépare un liche de fortune et on les tracte pas sans mal jusqu a l arrive 3h plus tard…… avec le courant et la houle c est un peu la bataille pour garder le cap et l elan des vagues pour avancer, mais voilà ça c est fait …. Il ne faut absolument pas négliger l entraînement des bras dans les raids long …… surtout quand il te manque un bras n est ce pas. seb 😉

 

l arrivée est chaotique lolo qui n a pas bougé ses jambes depuis 3h ,pour se concentrer sur le tractage, en paye le prix à la descente du kayak …. Les 2 genoux bloques se sera sous les flashs des télévisions chinoise qu’ il reprendra la course lol …..

Arrivée loin derrière tout le monde on fait une super transition kayak/VTT et on laisse derrière nous au moins 5 équipes, pour partir à l ascension du Maido 2600 m plus haut …..Nous sommes au bord de la côte il fait donc super chaud, on sait qu’ il faut l emmagasiner cette chaleur car elle nous fera défaut plus haut, le sommet étant déjà dans un gros nuage noir . Il ne faudra pas attendre longtemps pour retrouver cette pluie qu’ on aime tant lol …… pascal à encore fait une erreur de raid book on fait du vélo sur des torrents d’eau qui descente de la montagne , seb est en grand difficulté sur le vélo, lolo commence à avoir froid , on s arrête ou plutôt on squat une terrasse pour se changer et se couvrir avec l équipe uruguayennes , moment de partage et de rigolade , c est ca aussi le raid ….. finalement les 3 premiers jours de TREK avec ses milliers de marches nous auront fourni des cuisses en béton pour arriver au sommet sans vraiment aucun mal , arrivée sur le plus beau couché de soleil de la semaine , un orange qui nous laisse encore des couleurs flamboyantes plein la tête aujourd hui …….

On le sait le sommet passé c est la fin , c est la dernière ligne droite , enfin pas si droite que ça, passage obligé de nuit dans la descente DH classe noir sur les pentes du Maido …. Descente épique entre coupe de figure artistique plus belle les unes que les autres par Jerem , de chute qui se termineront par une côte cassée pour Laurent, et une envie d en finir comme jamais pour Floriane ……

Heureux de retrouver la route après presque 2h de descente , la dernière section d’orientation sera magnifiquement orchestré par Floriane et seb .. et ce malgré la fatigue …. Des équipes parties avant nous, arriverons finalement 5h après nous … bordel il était largement à notre portée ce fullcourse…….

Nous voilà sur les hauteurs de saint gilles l arrivée est toute proche chacun le sait…. La pression tombe , même un peu trop pour certain. Jerem tente de lire le road book mais…S endort sans qu’ un son ne sorte de sa bouche.…… on le laisse dormir on prépare les packraft pour traverser le port avant d’entamer le finish par une dernière marche de 2km avec tout le matos et d atteindre la ligne d arrivée à 6h du matin …

Très Bonne heure pour une pizza et du champagne……….

Deux rangés de drapeaux de tous les pays guident nos corps endormis mais heureux vers la ligne d arrivée moment de non retour sur une aventure humaine et physique hors norme…….

Un raid éprouvant dur , exigeant , Technique mais qui laisse à tous des souvenirs extraordinaires

Nous finissons à 4 ce raid a une honorable 31 ème place et fier de nous

Merci raid in France

Et que l histoire continue

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *