Cette année le championnat de France a été un peu chamboulé par la pandémie et les organisateurs des différentes courses ont du batailler pour maintenir ou décaler leurs épreuves. Ceux de la finale ont du déployer d’énormes efforts pour réussir à obtenir les autorisations mais ils les ont obtenues !

C’est donc à Bourg st Andéol en ardèche que nous retrouvons la famille raid pour une parenthèse d’un week end dans ce monde en crise. 3 équipes au départ :

Les filles VFMM : Valérie, Floriane, Marine et Marion
Les mixtes expérimentés : Fred, Gilles, Greg et Zazou
Les gars : Matthieu et Mathieu, Doud et Gillou


A l’image des derniers jours précédents l’épreuve et la montagne d’information et de logistique qu’il faut déployer pour participer à cette finale, l’organisation de ce raid n’a rien à envier à un raid long.
Nouveauté cette année, on peut apporter ses K2 perso ce qui peut faire une belle différence sur la longue section du dimanche : 26 km dans les gorges de l’ardèche avec de la classe 3 annoncée. 15 jours avant, on commence à regarder les kayaks qu’on pourrait prendre mais on n’a aucun moyen de les transporter et vu les écuries au départ, on a peu d’espoir d’aller chercher un top 10. On abandonne donc l’idée des kayak perso en espérant que la classe 3 en mettra quelques uns à l’eau pour les ralentir un peu.


Le prologue est ludique mais très intense les 4 équipiers se répartissent les relai : natation, swimrun, roller et CO sprint. Matthieu ouvre le bal avec la natation et nous fait une belle démonstration, il sort en très bonne position. Doud enchaine sur le swimrun et s’en sort pas mal, c’était vraisemblablement la section la plus dure. Mathieu assure le roller sans problème et je fini par la « CO » qui ressemble plus à un cross tant la carte ne sert pas à grand chose. On fini à une très belle 10éme place.

Le samedi est en format 3 équipiers en course + 1 en assistance et on tourne à chaque section. Le rythme est donc soutenu et chacun donne le max en sachant qu’il se reposera un peu plus tard.
Départ en VTT balisé ponctué de 2 mini CO. Je laisse Doud et les 2 Mathieu entamer ce beau morceau. Ils l’entament de la plus belle des manières en remontant les équipes jusqu’à arriver 4eme à la première CO, au coude à coude avec 400 team naturex stars Françaises de raid et n°2 au classement mondial ARWS. Les CO se passent correctement. Et la fin de la section voit un trou se former entre LSN + les 2 FMR et un groupe de poursuivants dans lequel nous sommes.

Une CO sprint plus tard qui a permis de changer 2 fois d’équipier, nous voila repartis sur les vélo pour un VTT’O assez technique. Le classement n’a pas beaucoup bougé, le groupe de poursuivant s’est un peu étalé à la faveur de cette CO sprint. On enchaine quelques belles balises avec Absolu et 400 team naturex puis on les perd à la suite d’un petit cafouillage sur une zone qui a bougé vs la carte IGN. Enfin un bon choix d’itinéraire nous permet de sortir honorablement de cette section. On arrive alors à la transition suivante avec un arrêt chrono pour le tir à la carabine. Quelques plombs pour s’entrainer puis on se lance : 5 plomb chacun, et seulement 2 erreurs sur les 15 tirs qui nous vaudront 20s de pénalités à purger à la reprise du chrono. C’est pas mal, on est concentrés, appliqués !

On enchaine sur une section CO IGN de 13 km, malgré le beau sentier balisé qui semble relier toutes les balises entre elles, il y avait quelques jolies coupes à effectuer. Les jambes sont là, et l’entraide dans l’équipe est parfaite. Une erreur sur l’une des dernières balises nous fait perdre quelques minutes, mais on relance pour atteindre la fin de la section synonyme d’arrêt chrono le temps de vider les puces. C’est aussi l’occasion du contrôle pharmacie… pharmacie prise un peu nonchalamment dans mon tiroir sans vraiment contrôler ce qui était attendu… et le règlement était précis pour le coup : 3 compresses stériles, on n’en a que 2, et il nous manque aussi le doliprane et les gouttes pour les yeux. Bref que des choses qu’on avait en stock (probablement périmé mais ça ils ne controlaient pas^^). Ça nous vaut 15 minutes de pénalité et un bon coup au moral.

Mais l’équipe a de la ressource car après une CO sprint en ordre libre dans une belle citée et sur une carte bien moche, on retourne sur nos vélos pour une magnifique section vtt’O couloir. Dans le même temps on s’aperçoit qu’on a pris de l’avance sur nos acolytes du matin et sommes actuellement autour de la 7-8eme place.
De très beaux singles qui roulent bien des montées sèches et des grandes lignes droites pour faire parler les cuisses. On aide doud un peu à la peine dans les montées mais le rythme est bien là, et c’est à 40km/h qu’on arrive sur la dernière transition, remontés comme des pendules. Matthieu nous attends avec tout le matos kayak près, et ils se mettent à 3 pour me préparer au sprint final, l’un me nourri, l’autre m’habille le dernier veille à ce que je ne m’étouffe pas. Ca c’est un esprit d’équipe !

Et c’est donc parti pour 8km de kayak sur le Rhône avec nos kayak de loc. Heureusement c’est dans le sens du courant … et du vent. Je m’applique à bien répéter les mouvements proprement et Matthieu me corrige les défauts. Faut dire aussi qu’on force comme des sourds sur nos pagaies, probablement que ce kayak n’aura jamais glissé aussi vite de sa vie. On ne se fait donc pas doubler par des fusées et on termine cette section en une quarantaine de minutes. Pas dégeu !

On fini la journée dans le top 5 des temps mais avec les pénalités pour des balises manquantes et pharmacies incomplète, on redescend à la 13eme place. On ne le découvrira que le dimanche matin en se levant.
C’est donc un peu frustrés qu’on attaque cette dernière journée. Le levé à 3h30 pique un peu mais une fois la ligne de départ franchie, l’envie revient et c’est parti pour une belle remontada. En quelques kilomètres on arrive à recoller aux équipes de tête. La team FMR avec Maitre Faillard aux commandes emmène un wagon de 3-4 équipes, on s’y ajoute gentiment pour qu’il nous mène à la balise n°4 qui vaudra quelques cauchemars à d’autres équipes. Juste après on quitte le wagon pour faire notre propre choix mais malheureusement on crève à ce moment là. On ne pourra pas valider si le choix était le bon ou pas. On répare une première fois en mettant une chambre à air mais on sera bon pour recommencer quelques kilomètres plus loin après avoir pincé la chambre sur les cailloux ardéchois qui nous aurons bien secoués !
On atteint la transition alors qu’il fait encore nuit et on repars sur la CO. 13 km de course magnifique pour atteindre les gorges de l’ardèche. Avec de beaux passages dans un canyon sec et en balcons. On récupère les chaud patates sur une balise puis s’ensuit une longue descente à mach 12. On a l’impression de courir un 10km et pourtant impossible de combler l’écart de 20m avec les chauds patates. On y arrive finalement lorsqu’on atteint la route et les 2 derniers kilomètres.
Il ne reste alors « plus que » 26 km de kayak dans ces magnifiques gorges et cette arche de vallon pont d’arc que j’admire pour la première fois. On ne fait pas la meilleurs transition, FMR qui est arrivé après nous, repars avant nous, on ne les reverra pas. On pars donc avec nos péniches qui si elles ne vont pas vite ont au moins le mérite d’être stables. Pas une seule classe 3 à l’horizon, quelques rapide sympathiques, mais pas si méchants. Les kayaks fibres vont nous déposer. Matthieu est toujours aussi survolté et lis le courant pour en profiter un maximum. Doud et Mathieu s’appliquent et forcent comme des fous. On repêche Simon et Margot au passage qui voulaient se rafraichir un coup. On repars devant en les laissant se réchauffer et ré-agencer leurs équipages. Il fait beau, il fait chaud, on est seuls au milieu des gorges avec des copains, je savoure le moment. Puis le paysage s’ouvre, l’arrivée est proche, mais il reste un dernier effort pour l’atteindre. Absolu est dans notre rétroviseur, mais on ne lâche rien. Un dernier sprint pour passer l’arrivée avec un « joyeux anniversaire » du speaker. Je l’avais oublié mais qu’il est beau cet anniv ! Le résultat n’est peut être pas à la hauteur espérée mais je suis fier de cette équipe et je n’ai aucun regrets, on reviendra plus fort, plus propre, mais avec toujours ce même esprit d’entraide qui nous a porté.

L’après course ressemble à un camp de vacances pour raideurs. Tout le monde discute et prends des nouvelles, refait la course ou en planifie de nouvelles. Bref, personne n’a envie de partir surtout qu’on sait que c’était probablement le dernier raid qui ait obtenu les autorisations préfectorales. Je ne sais pas par quelle magie Hervé et son équipe ont réussi, mais on peut leur dire un grand merci!


Les filles ont bien géré leur course et selon les indication du roadbook ont fait le choix stratégique de sauter une section ce qui malheureusement n’était pas nécessaire pour passer les portes horaires. Malgré tout elles finissent avec la banane et une belle 3eme place !

Chez les Mixtes, Zazou a souffert en vtt, (l’ardèche c’est pas le plus simple pour progresser) et Gilles a cassé son dérailleur le dimanche, ils sortent donc la carte bricolage maison, et pour ca ils ont Greg Mac Gyver ce qui leur permet de finir la section honorablement et de profiter tout de même de ce magnifique trail et kayak.

La saison de compétition semble bien terminée, il ne nous reste plus que nos rendez-vous hebdomadaires heureusement qu’on habite une belle région, alors autant en profiter!

Arvi !

Et pour finir une selection de photos en vrac du week-end !